Les pirates

 » T’es tu déjà posés la question, mon magnifique Capitaine ? As tu déjà regardé en arrière, et pris un peu de recul sur ta carrière ? Sûr, tu es forte, respectée, et tu es une brillante meneuse d’homme. Mais après ? Que feras tu quand viendra la vieillesse ? Regarde autour de toi ! Tes magnifiques formes attirantes s’usent à rester au garde a vous, alors qu’ici, elles prendraient de la délicatesse, de la volupté. Comme la vie. Comme ta vie !
Être pirate, c’est être libre. C’est choisir de vivre pour soi, pour ses rêves. C’est être riche et célèbre, devenir une de ces légendes qui hantent l’Océan, comme moi, quoi ! C’est voir les yeux des enfants s’émerveiller, c’est parcourir les courants, le baume au cœur, et côtoyer les plus belles femmes, les plus incroyables richesses et les plus inconcevables vérités. Être pirate, c’est l’Aventure, avec un grand A. La vraie. N’attends plus, rejoins moi « .

Creon, Roi Pirate des Royaumes Pirates.

 

« – On a plus de torpilles !
– Nouvelle salve a bâbord ! Les hégémoniens bifurquent sur 22-25 Capitaine ! Leur escorteur lance une … AAAAAHHHH ! ILS VONT NOUS ÉPERONNER !
– Par tous les Dieux de l’Océan gardez votre calme ! Solution de tir ? Au canon à neutron, courte portée !
– La salle des machines sur la deux. Le moteur trois à rendu l’âme. Ils ne peuvent pas réparer.
– SUR TRIBORD !!! DES CHASSEURS !!!!!
– Mais d’où ils sortent ? Il ne devait pas y avoir d’escorte !!!
– ON VA COULER !!! Contact Torpille ! Tenez bien vos pantalons et pissez pas dedans !  ARRRRRRGGGhhhh !
– CAPITAINE !!!! CONTACT SONARS A 15h !!!
– On est fichu ! ABANDONNEZ LE NAVIRE !!!
– On peut pas ! Vous avez vendu le triam pour payer les dernières réparations !!
– Alors mes amis, je crois que c’est la fin « .

Équipage du Red Talon, derniers instants.

 

La piraterie est un des fléaux de notre monde, liriez vous dans n’importe quel ouvrage sur notre temps.

Selon certains points de vue, c’est vrai, mais se serait avoir une vision très réductrice sur la chose que de la considérer ainsi.

Oui, les pirates attaquent, pillent, détruisent, et tuent aussi, énormément de biens, d’entreprises, de marchandises et d’honnêtes gens.

Mais lorsqu’on y regarde de plus près, seules les grosses compagnies et les grandes nations sont touchées.

Pourquoi ? Parce qu’elles sont les seules à avoir des navires. Au final, on en retourne à la loi de l’océan.

La piraterie, c’est une véritable société parallèle.

Les confréries sont de véritables clans, organisés, structurés, efficaces, et le Pacifique est leur Royaume.

Là, au milieu des pics et des hauts-fonds, ils ont fondé leur domaine.

Ce ne sont plus uniquement des pillards.

Ce sont des familles, des stations, un véritable commerce parallèle, un mode de vie.

C’est un moyen de vivre ses rêves, dans un monde où les murs des stations les emprisonnent.

C’est un peu de liberté.

Et la mort, le sang et les combats.

Un véritable paradoxe.

Mais quel autre espoir reste il ?

Laisser un commentaire