Les navires

 » J’ai toujours rêvé de posséder un navire. Avoir son propre bâtiment, c’est le rêve d’énormément de personnes. Ici, c’est le passeport vers la liberté. Une possibilité de ne plus être enfermé dans ces stations puantes, d’avoir un vrai chez soi. La possibilité aussi de partir a l’aventure, en exploration, ou je ne sais où. Juste de partir. Loin
Et puis les commodités de la vie te rattrapent. Quelques millions de sol pour un triam, ce n’est pas vraiment facile d’accéder au paradis rêvé. Et acheter un navire au rabais, c’est acheter un cercueil sous marin. Un cercueil qui  en plus est une ruine a entretenir… « .

Adrianna Slain, serveuse.

 

 » Un navire, c’est d’une beauté époustouflante et il faut bien reconnaitre, que dans le domaine, les Hégémoniens sont les meilleurs. Leurs bâtiments, ce sont de vrais œuvres d’art. Une mécanique parfaite, une finition exemplaire. Leurs frégates, leurs escorteurs… des machines de guerres impitoyables.  Avoir la chance d’avoir un de ces bâtiments entre les mains, en tant qu’ingénieurs naval, c’est le Graal. Parce que ces crétins d’hégémoniens, ils n’ont aucune créativité. Entre les mains d’un Liguéen, ces bêtes de guerres peuvent devenir de véritables calamités… une fois customisé correctement. On ne peut pas équiper une frégate d’un stabilisateur de phase III, c’est une insulte. Bon après, l’Atlantis reste l’Atlantis… on ne peut pas leur enlever ça « .

Vassilis, ingénieur naval.

 

Les navires sont un élément à la fois central et mineur au fond des océans. Ils sont la base de l’économie, et le nerf de tous commerces entre les différentes stations.

Beaucoup de gens vivent même à bord de leur navire, et souvent, on y est mieux loti que dans les stations.

La place y est relativement plus adaptée, et avec le bon entretien, l’air n’est pas aussi puant que dans les couloirs de Keryss…

D’un autre coté, les navires sont également le meilleur moyen de mourir.

On ne compte plus le nombre d’avaries, d’incidents mortels, d’abordages.

Dès que l’on sort des stations on prend le risque de disparaitre dans l’onde amère.

Et plus le navire est petit, plus le risque est grand… Et les navires lourds sont rares, très rares

Avoir son propre navire reste un privilège inestimable.

Qui sait quels sacrifices ont fait les capitaines pour se trouver au commande ?

Laisser un commentaire