Les mercenaires

« – Je pense que la situation est critique, caporal. On ne va pas pouvoir passer.
– Dois je appeler les renforts hégémoniens ?
– Les renforts hegémoniens ? Quels renforts hegemoniens ?
– Les renforts de notre employeur,  ceux qui sont deployés au nord est de la position mon Lieutenant.
– Laisse moi te dire une bonne chose, on est des Mercenaire. Aucune armée régulière ne mouillera son cul pour des mercos. Ils nous ont payés, ils nous ont utilisés, a nous maintenant de tacher de ne pas nous faire tuer.
– Vos ordres ?
– Fait ce que je te dis et on s’en sortira vivant « .

Valérius Le borgne, leader de Legion.

 

 » A ta mémoire mon ami. Ce soir je m’en vais boire ta part en plus de la mienne. Toi le premier supporter de notre compagnie. Toi, qui aimais tant la vie de merco, en station « freelance » comme tu disais. Je te revois me parler hier des avantages. La piraterie legale, que tu l’appelais, notre mode de vie. Tu t’es tellement impliqué dans la vie de nos locaux. Tu disais que c’etait le paradis sous l’eau. Vas faire comprendre ça a un disque a fragmentation. Le premier verre après la mission est le meilleur. Celui qui nous rappelle que nous sommes vivants, et que la vie continue. Mais celui si a un gout amer. A la memoire de ce brave Ed, lever vos verre mes amis, la vie continue « .

Hernest Devanson, compagnie des Loups des Profondeurs. 

 

Les communautés de mercenaires sont une des curiosités de la société  sous marine.

Parfaitement legales et organisées, elles sont nombreuses au fond des oceans et vendent leurs services partout ou l’on a besoin d’un surplus de sécurité.

Autant dire tout de suite que la demande depasse largement l’offre.

Certaines companies sont devenues, avec le temps, de vraies armées itinerantes.

La vie de Mercenaire est rude, mais gratifiante, si l’on en croit les temoignages de ces derniers.

Les compagnies ont bien souvent leurs propres stations, qui fonctionnent en milieu fermé, dans lequel il est très difficile de pénétrer, comme chez les pirates.

A dire vrai, les mercenaire sont, au final, ni mieux ni moins bien lotti que les autre.

Disons simplement que leur vie a ses avantages… si l’on accepte les combats incessant, le risque de mourir sous les rafales ennemis, ou celui de se faire doubler par des alliés peu disposés a honorer leur part du contrat.

Etre mercenaire, c’est vendre la mort et negocier sa vie, disais l’ancien amiral Ligueen Valerius, reconvertit dans le mercenariat.

Laisser un commentaire