Les lieux de surface

 » – Mon colonel ?
– J’ai vu, sergent. On dirait un monolithe primitif.
– Euh… J’aurais pas dit ça comme ça. qu’est ce que c’est ? Colonel ? Qu’est ce que vous faites ?
– Je m’en contre fout de ce que cela peut être, je commande une frappe sattelitale.
– Mais on ne sait pas ce que c’est !
– J’ai pas besoin de savoir ce que c’est pour comprendre que c’est hostile. Maintenant, courrons « .

Transmission de surface – Colonel Berton/Sergent Daucasse.

 

 » Alors vous voulez aller à la Surface, les bleus ?… Vous me faites rires. Ici, c’est le camp d’entrainement, et déjà, il va bien falloir survivre à ça. Vous êtes ici parce-que vous êtes l’élite des troupes de votre nation, hein ? C’est ce que vous croyez ? Vous savez, moi, ce que je vous dis, c’est que vous allez tous mourir. La surface va vous consumer. Alors oui, mes petits chéris, les bâtiments y sont peut être neuf, alors oui, la nuit on voit des étoiles. Mais ce n’est pas le paradis. C’est l’enfer, le vrai. Celui qui se déguise en Paradis pour mieux vous avoir par surprise. Vous avez quartier libre jusqu’à demain, prenez le temps de visiter la station. Il est toujours bon de se familiariser avec sa tombe : parait qu’on y passe toujours un sacré bout de temps « .

Discours de bienvenue du Commandant Wellington, Base d’entrainement pour mission de surface, Hégémonie.

La surfac, le berceau perverti et abandonné de l’humanité.

L’enfer incarné sur Terre.

Où ceux qui en reviennent sont devenus fou, où l’on raconte d’étranges histoires de plantes vivantes, de nuées d’insectes mangeuses d’acier, et de sombres histoires indicibles.

Il y a deux choses à savoir concernant la surface: Il y a les choses que l’on sait : la faune et la flore y sont mortelles, l’air vicié, et d’étranges phénomènes s’y produisent.

Il y a la Base de Lancement Orbital, sous haute protection de l’O.E.S.M., dont personne ne peut réellement parler: Top secret. Et puis il y a les choses que l’on murmure, ou plutôt que murmurent les esprits déments revenus aux océans.

Les endroits qui « n’existent pas », qui sont une « erreur d’instrument de mesure » ou un « artefact de communication ».

Les animaux trop grands pour etre vrai, trop dangereux, trop… intelligents. Les endroits où la loi de l’Océan ne s’applique pas.

Qui pourrait dire ce qu’ils contiennent, où s’ils existent réellement…

Laisser un commentaire